Les bienfaits de l’hypnose

 

Michel Blais, Hypnologue 450-663-1373 À VOTRE SERVICE DEPUIS 2001

L’hypnose s’adresse à tous ceux qui ont un désir de changement pour développer leur potentiel et aussi à ceux qui ont des troubles , des peurs , des problèmes physiques causé par le stress.

L’hypnose est efficace comme traitement complémentaire, car l’état d’esprit est capital dans tout traitement physique d’une maladie. Les pensées agissent sur le corps; on peut arrêter ou modérer des saignements, on peut faire disparaître des verrues, on peut arrêter la salivation, agir sur des problèmes de peau, sur la douleur, etc.

 

Souvent, de simples suggestions et visualisations en état de transe, sont suffisantes pour développer notre potentiel, faire émerger nos qualités profondes et faire disparaître des symptômes. Seulement dans les cas un peu plus complexes, des régressions seront nécessaires pour la disparition des symptômes.

Le sujet doit collaborer pour parvenir à cet état de somnolence et avoir les bienfaits de l’hypnose; c’est lui qui y parvient volontairement avec l’aide du thérapeute. Il se sert des paroles du thérapeute pour parvenir à cette somnolence hypnotique et à ce moment, le thérapeute qui n’est qu’un instrument fera les suggestions que le sujet veut recevoir dans son désir de changement. L’hypnose permet au thérapeute d’aider le sujet à se mettre lui-même en transe.

Le sujet se rappellera de tout ce qui c’est passé et peut sortir de la transe en tout temps. L’hypnose agira donc par des suggestions, visualisations, mais surtout, restaurera au sujet ses propres possibilités thérapeutiques , facilitera et activera les niveaux de fonctionnement inconscients. Les réponses hypnotiques ne sont donc pas seulement imposées de l’extérieur car le sujet possède en lui-même les possibilités de résoudre ses difficultés et les solutions qu’il trouvera sont les siennes. Toutefois, le sujet ne connaît à peu près rien de ses propres possibilités qui sont inconscientes et constituent toujours une surprise pour lui parce qu’il n’est pas conscient des associations prévisibles qu’il possède en lui-même et sur l’exploration de leur potentialité . L’expérience de l’hypnose ne sera qu’un apprentissage initial pendant lequel le sujet laissera libre cour à son inconscient et apprendra à utiliser et développer sa créativité. Les apprentissages vont dans le sens d’une libéralisation des processus inconscients. L’état de transe en lui seul est bénéfique dans la mesure où il facilite l’intégration personnelle par la remise en question des limitations acquises.

Ce que le sujet a toujours accepté comme des évidences, l’empêche d’être réceptif à de nouveaux modes d’association qui pourraient résoudre ses problèmes. Sa limitation s’efface lors de la transe et des ré-aménagements de ses cadres de référence sont possibles. C’est donc une véritable expérience personnelle où avec l’aide du thérapeute, le sujet trouve une nouvelle voie et atteint un état de réceptivité qu’il a en lui-même, de nouveau et créatif. Des nombreux ré-aménagements sont possibles grâce au fait que le sujet possède en lui des ressources qu’il ignore. Son inconscient est beaucoup plus riche et inventif qu’il ne le pense. Les épreuves qu’il a vécues antérieurement et qu’il a surmontées peuvent lui servir de modèle. Dans l’état de transe, les sujets reçoivent quelque chose de l’intérieur d’eux-mêmes. Le thérapeute ne fait que stimuler le sujet pour qu’il trouve cet état
d’activité. Chaque partie de nous possède des particularités, des valeurs, des comportements répétitifs qui ne correspondent pas toujours au noyau identitaire profond. Il se peut que le comportement soit non désiré et inadéquat mais qu’il s’impose malgré tout. C’est dans ce cas où l’hypnose peut agir.

L’hypnose est donc le moyen par lequel l’hypnothérapeute permet à une personne de se mettre en état de faire elle-même à un autre niveau de conscience ce qui est bon et utile pour elle.

 

Michel Blais, Hypnologue , à votre service depuis 2001, Bachelier de l’Université d’Ottawa, A.H.Q., A.N.N.,Laval, PQ

(450) 663-1373

Ressources :

Jacques Gorisse, l’Hypnose en psychothérapie, Le courrier du livre, 1985

Sylvie Tenenbaum, L’Hypnose Ericsonienne, Inter Edition 1996

Dr Maurice Bourassa, Harold P. Golan, Clément Leclerc, L’Hypnose en médecine
dentaire et psychologie, Editions du Méridien, 1999.